28 / 06 / 2018

 

Le Symbhi se retrouve confronté à des décharges sauvages à proximité de ses travaux. Explications de la procédure nécessaire pour corriger ces faits peu scrupuleux.

 

Depuis plusieurs mois, plusieurs sites de décharge sauvage apparaissent dans les zones d’intervention du Symbhi. Des matériaux de qualités diverses sont déposés sans scrupule et portent une atteinte importante à l’environnement.

 

Le Symbhi condamne ces agissements, déposera des mains courantes auprès de la Gendarmerie pour chaque fait constaté.

Il se retrouve ensuite confronté à une démarche lourde pour y remédier.

Après un premier constat visuel, il est nécessaire de mandater un bureau d’études spécialisé pour valider la nature des matériaux déposés et la présence d’amiante. Si cette présence est avérée, un plan de retrait est ensuite établi, discuté et validé, en lien avec l’Inspection du travail, car il est bien sûr hors de question d’exposer un ouvrier à des risques concernant sa santé. Il faut également adapter les marchés de travaux pour pouvoir prendre en charge ces interventions supplémentaires non prévues.
Ces démarches doivent être menées avec rigueur : elles sont longues et coûteuses.

Les délais peuvent apparaître trop longs aux yeux de l’extérieur, mais ils s’imposent à nous si on veut faire le travail dans les règles. Ils ne sont pas synonymes d’inaction.

 

Le Symbhi accepte de prendre en charge un premier nettoyage même s’il pourrait faire valoir que cela relève plutôt d’un problème de propreté publique et de gestion des déchets sur un territoire.

 

Le Symbhi reste pleinement mobilisé pour mener des chantiers vertueux : il a pu le prouver sur ses interventions passées.
Le Symbhi vous remercie de votre compréhension.