Accueil > Réunion publique sur le schéma d’aménagement du torrent du Craponoz

Réunion publique sur le schéma d’aménagement du torrent du Craponoz

23 Jan 2024 | UT Grésivaudan

Mise à jour du 26 janvier : vous pouvez consulter ici le support présenté en réunion le 22 janvier dernier Présentation powerpoint reunion publique Craponoz

Réunion publique sur le schéma d’aménagement du torrent du Craponoz
Lundi 22 janvier – 18h00 – Salle des fêtes de Bernin  

Le Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l’Isère (SYMBHI), détenant la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) sur la moitié Sud de l’Isère, est ravi d’annoncer son projet de mise à jour du schéma d’aménagement intégré du torrent du Craponoz situé à la frontière des communes de Crolles & Bernin.  Réunion publique pour présenter le projet : lundi 22 janvier à 18h00.

Les récentes crues de l’Isère ont impacté notre territoire.   Les aménagements du Projet Isère Amont, qui permettent de préserver une population de 300 000 habitants entre le Grésivaudan et la Métropole contre une crue bi-centennale, ont bien fonctionné ; ce phénomène rappelle néanmoins à quel point il est crucial de conduire des projets d’aménagement sur nos rivières. C’est dans le cadre de la première phase du Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) qui concerne spécifiquement les affluents de l’Isère dans la vallée du Grésivaudan, que le SYMBHI travaille à l’élaboration d’un schéma d’aménagement intégré du torrent du Craponoz.

Recouvrant la frontière entre les communes de Crolles et de Bernin, ce bassin versant abrite de nombreuses zones résidentielles, d’activités industrielles et artisanales, ainsi que diverses infrastructures, qui sont exposées à un risque élevé d’inondation.

Ce nouvel avant-projet vise à atténuer ces risques en travaillant selon trois objectifs principaux :

  1. Protection des personnes et des biens contre les crues torrentielles du Craponoz
  2. Restauration des milieux aquatiques
  3. Valorisation des usages en lien avec les cours d’eau

 Quels aménagements pour le réduire le risque d’inondations ?

 Les aménagements prévus sur le torrent du Craponoz visent à protéger d’une crue cinquantennale (Q50), qui sont des phénomènes d’une ampleur telle qu’ils n’ont statistiquement lieu qu’une fois tous les 50 ans, mais ont une chance sur 50 d’arriver chaque année.

Sur la carte ci-dessous, voici les différents secteurs concernés par le scénario d’avant-projet qui sera présenté aux habitants le 22 janvier prochain.

Secteur 1 – Aménagement d’une plage de dépôt et d’un piège à embâcles : Cette opération consiste à créer une zone où les sédiments et débris transportés par le cours d’eau peuvent être déposés et retirés de manière contrôlée. Cela empêche l’accumulation d’embâcles, soit des amas de matériaux naturels, qui pourraient obstruer le cours d’eau, entraînant des risques d’inondations.

Secteurs 2 et 3 – Restauration du lit et reprises du pont de la RD1090 et du pont du Plâtre : La restauration du lit du torrent va impliquer des travaux d’élargissement du lit et /ou de confortement pour garantir le bon écoulement de l’eau en crue. Pour ce qui est des ponts il s’agit de travaux effectués sous les structures existantes pour renforcer leur fondation et prévenir les affaissements.

Secteur 4 – Déperchement partiel et restauration du lit : Le déperchement est une technique qui consiste à abaisser le niveau du fond d’un cours d’eau afin de contrôler davantage l’écoulement en crue et de faciliter le déplacement des espèces animales liés aux milieux aquatiques. Les travaux permettront également de garantir un habitat de qualité pour cette faune aquatique. Par ailleurs les ouvrages de digues seront confortés.

Secteur 5 – Réhausse des digues sur le bassin écrêteur de Bois Gramont : L’augmentation de la hauteur des digues du bassin permet de réceptionner et de stocker un plus grand volume d’eau lors des fortes pluies. Ainsi ce volume se déverse plus progressivement dans le canal de Bresson situé plus en aval, et dont la configuration n’est pas propice à contenir une trop grande quantité d’eau d’un coup.

 Des enjeux environnementaux forts et l’opportunité de restaurer le corridor écologique et de valoriser les modes doux

 Le schéma d’aménagement intégré du torrent du Craponoz comporte des enjeux environnementaux majeurs qu’il convient de préserver mais surtout d’améliorer. Il y a d’abord la nécessité de protéger les espèces protégées et leurs habitats qui se trouvent dans la zone. En particulier, leur préservation est dépendante du long corridor boisé en bordure du Craponoz, ralliant la Chartreuse aux forêts alluviales de l’Isère, qui pourra être mis à mal dans la phase travaux. Ce dernier sera restauré dans le cadre des travaux par des plantations adaptées et complété par une frange verte qui ralliera les deux torrents de la commune de Crolles.

Le torrent est aujourd’hui soumis à une contrainte latérale très forte (lit perché et digues), limitant ainsi le développement d’habitats aquatiques riches et diversifiés et le déplacement des espèces. Par ailleurs, la présence d’obstacles infranchissables pour les poissons accentue le problème. Les aménagements ont pour objectifs d’améliorer la connectivité écologique en permettant de supprimer les digues là où c’est possible et en restaurant le fond du lit par des élargissements, des terrasses et des pentes favorables aux espèces piscicoles.

Les plantations à entreprendre viseront à lutter contre la présence de flore exotique envahissante, tout en respectant l’intégrité du paysage et des écosystèmes locaux.

Les aménagements chercheront à valoriser les modes doux aux abords du torrent, à faire profiter les usagers de sa naturalité et de sa fraicheur l’été, véritable poumon vert de la zone urbanisée.

 Budget et financeurs

Les budgets prévisionnels pour ce projet sont estimés à 9-10 millions €

Le Symbhi bénéficie pour ces études et travaux de financements de partenaires : l’Etat et le Département de l’Isère. La part SYMBHI est intégralement financée la Communauté de Communes le Grésivaudan.

Le PAPI (Programme d’Action et de Prévention des Inondations) sur le territoire des affluents de l’Isère en quelques points clés

  • 43 communes de la Communauté de Communes Le Grésivaudan ainsi que 4 communes du territoire de Grenoble Alpes Métropole afin d’intégrer la totalité des bassins versants du Sonnant d’Uriage et du Doménon sont concernées.
  • Une trentaine de torrents structurants, et plus de 700 km de linéaire de cours d’eau ;
  • 10 bassins versants concernées par des étude de schémas d’aménagements intégrés dans le cadre de la programmation, dont 2 au stade Avant-Projet ;
  • Un plan de gestion de la végétation sur un linéaire ciblé (90 km) pour participer à la prévention du risque d’inondation et à la restauration des boisements en berge