Espaces de bon fonctionnement

Lavaldens, la Roizonne retrouve son espace de liberté


Suite à la crue de 2008 qui avait entrainé des débordements de la Roizonne sur le hameau des Mazoirs à Lavaldens, deux études menées en 2011 et 2014 ont cherché à définir comment prévenir des risques d’inondation sur ce hameau et rétablir un meilleur fonctionnement de la morphologie de la Roizonne.
Ces études ont permis de montrer que la largeur du lit de la Roizonne sur la plaine des Echauds avait diminué de moitié ces 50 dernières années passant de 120 m à 60 m de large. Les curages répétés dans le lit de la rivière, l’arrêt de l’entretien des boisements sur les berges et de l’exploitation des terrains en bordure de cours d’eau expliquent en grande partie ce phénomène.
Ces dernières années, en raison de cette réduction de la largeur du lit, il avait été également constaté que les sédiments de la Roizonne ne se déposaient plus sur la plaine des Echauds comme auparavant et transitaient vers l’aval, entrainant des érosions le long de la route départementale et au niveau du pont.
Les travaux menés début 2019 par le SYMBHI*, gestionnaire de la compétence GEMAPI** pour la Communauté de Communes de la Matheysine, avait donc un double objectif : prévenir des inondations sur le hameau des Mazoirs et restaurer un espace dit « de bon fonctionnement » sur la plaine des Echauds.
Pour cela, des enrochements présents en rive droite le long de la berge et en travers du lit de la Roizonne ont été démantelés. Puis, les matériaux sur les berges ont été décaissés sur 5 000 m² et 3 mètres de hauteur pour rélargir le lit de la Roizonne.
Cette zone doit désormais permettre à la Roizonne de dissiper son énergie lors d’une prochaine crue.
Des travaux de restauration de l’espace de bon fonctionnement ont également été réalisés sur la Bonne à Gragnolet à Entraigues. D’autres sont prévus en 2020 sur la Bonne aux Faures à Valjouffrey.
* SYMBHI : Syndicat Mixte des Bassins Hydrauliques de l’Isère
** GEMAPI : Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations
Cout de l’opération : 88 000 € HT
Financement : 50% de l’Agence de l’Eau Rhône méditerranée, 30% de la Région Auvergne Rhône Alpes, 10% de EDF, 10% de la CCM
.