Actualités et travaux en cours Drac

30 JUIN 2022 – le Comité de pilotage du Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) du Drac valide le schéma d’aménagement intégré

Le dernier comité de pilotage du PAPI d’intention du Drac a eu lieu le jeudi 30 juin dans les locaux de Grenoble Alpes Métropole (GAM). Il était présidé par Fabien Mulyk, président du Symbhi avec la présence de Laurent Prevost, préfet de l’Isère et de Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. Il a permis de valider le schéma d’aménagement intégré du Drac avant son étude en phase avant-projet.

Le comité de pilotage réunit les membres du comité technique (Etat, GAM, Symbhi, EDF, RNR Isles du Drac, AREA, DIRCE, Agence de l’Eau) et les élus du territoire (19 communes, GAM et Département). Il a permis au Symbhi, accompagné du bureau d’étude Ginger-Burgéap, de présenter le schéma d’aménagement intégré du Drac. Les membres du comité de pilotage ont ensuite validé :

  • un niveau de protection contre la crue bicentennale,
  • les principes du schéma d’aménagement proposé, intégrant la gestion du risque, la restauration environnementale de la rivière et la prise en compte des usages,
  • la nécessité de poursuivre l’étude comparative de deux solutions d’aménagement sur la plateforme de Champagnier, en particulier pour le trou aux canards.

Cette validation va permettre de poursuivre l’étude du scénario retenu pour l’aménagement du Drac à un niveau avant-projet. Les aménagements validés comprennent des opérations :

  • d’arasement de certains bancs dans le lit du Drac pour abaisser la ligne d’eau en crue, en tenant compte des enjeux environnementaux,
  • de renforcement des ouvrages de protection contre les inondations pour atteindre un niveau de protection contre la crue bicentennale sur tout le linéaire,
  • de mise en place de deux zones de gestion sédimentaire, l’un à l’amont du seuil de Comboire et l’autre à l’aval de celui de l’ILL pour limiter le dépôt de matériaux dans la traversée de l’agglomération et dans la retenue du barrage de Saint Egrève,
  • de restaurations d’espaces de bon fonctionnement afin de gérer les sédiments en cas de fortes crues, redonner de l’espace au cours d’eau et restaurer des milieux naturels,
  • de recharge sédimentaire en amont de la confluence avec la Romanche, zone où le Drac est déficitaire en sédiment ce qui menace le lit en tresses, faciès de cours d’eau menacé de disparition à l’échelle française.

Les travaux devraient démarrer à l’horizon 2025. Leur coût est estimé à 45 à 60 millions d’euros avec un financement Etat, Agence de l’Eau, Département et Grenoble Alpes Métropole.

Programme d’Education à la Rivière et aux Milieux Aquatiques – Animations scolaires 2021-2022

Dans le cadre du Contrat de Rivière Drac Isérois, les élèves des écoles du territoire du Drac bénéficient d’un programme de sensibilisation à la rivière et aux milieux aquatiques. Ce programme, proposé depuis 2013, permet aux élèves de découvrir le rôle essentiel de nos rivières et des milieux humides dans la gestion de la ressource en eau.
Chaque année, 15 classes primaires de cycle 2 et 3 sont retenues et bénéficient de 5 séances d’une demi-journée encadrées par des professionnels du RASIEEDD (Réseau Alpes Sud Isère d’Education à l’Environnement vers un Développement Durable).
Par des approches diversifiées (ateliers, spectacles ; expositions) les élèves sont amenés à explorer des sites proches de leur école pour mieux appréhender les richesses des milieux aquatiques et comprendre les actions de restauration et de préservation menées dans le cadre des politiques de l’eau.
Ce programme bénéficie des aides financières de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée à hauteur de 70%, et d’un fond privé CLE-EDF à hauteur de 20%. La part non-subventionnée est financée par Grenoble Alpes Métropole, la Communauté de communes de la Matheysine, et la Communauté de communes du Trièves dans le cadre du transfert de la compétence GEMAPI au SYMBHI.

Août 2022 : Travaux de restauration morphologique du cours d’eau de la Gresse (Tranche  n°2)

Le projet lancé par le SYMBHI en 2021 concerne 5.9 km de cours d’eau à restaurer, répartis en 3 tranches de travaux entre les communes du Gua, de Saint Martin de la Cluze et de Vif.
A partir du mois d’août 2022, la deuxième tranche de travaux sur le cours d’eau de la Gresse va se dérouler au niveau du parcours de santé de Vif (20 minutes au sud de Grenoble).
Une digue présente au droit du parcours de santé va être supprimée et aménagée en pente douce. Le lit de la rivière sera remodelé pour lui apporter de la sinuosité et créer de nouveaux habitats pour la faune aquatique.
Ces travaux de restauration permettront de :
– rétablir un espace suffisant au cours d’eau de la Gresse pour qu’il puisse assurer toutes ses fonctionnalités physiques tout en étant en harmonie avec les usagers,
– diminuer le risque d’érosion et d’inondation au droit des enjeux identifiés,
– restaurer les habitats aquatiques et les milieux terrestres.

La maitrise d’œuvre est assurée par SAGE ENVIRONNEMENT.

L’entreprise GRDE a réalisé les travaux préalables d’entretien de la végétation en mars 2022.

Le cout estimatif du projet s’élève à 420 000 € HT. Il bénéficie des aides financières de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée à hauteur de 66.8%, et du Département de l’Isère à hauteur de 13,2%. La part non-subventionnée est financée par Grenoble Alpes Métropole dans le cadre du transfert de leur compétence GEMAPI au SYMBHI.

Retrouvez ci-dessous les photos du site pendant la première phase de travaux liés à la végétation :

Septembre 2021: Travaux de restauration morphologique du cours d’eau de la Gresse (Tranche  n°1)

Au cours du mois de septembre 2021, des travaux de restauration de la Gresse se sont déroulés au niveau des commune du Gua et de Saint Martin de la Cluze (30 minutes au sud de Grenoble).

Le cours d’eau de la Gresse a subi de nombreux aménagements consécutifs à l’urbanisation progressive de ses abords, conduisant régulièrement à une chenalisation de son lit. Ceci provoque des phénomènes d’enfoncement du lit, de perte de diversité des habitats naturels et des écosystèmes liés et une déconnexion de la végétation rivulaire.
Le projet lancé par le SYMBHI concerne 5.9 km de cours d’eau à restaurer répartis en 3 tranches de travaux entre les communes du Gua, de Saint Martin de la Cluze et de Vif.
Cette année, le détail des travaux est le suivant :
– reconnexion des annexes alluviales par création de chenaux secondaires,
– suppression de merlons de curage,
– suppression d’anciennes conduites Vicat.

Ces travaux de restauration ont pour objectif de :
– redonner une possibilité de divagation latérale de la Gresse (amélioration du fonctionnement hydrologique et morphodynamique),
– diminuer le risque d’érosion et d’inondation au droit des enjeux identifiés,
– restaurer les habitats aquatiques et les milieux terrestres.

Ces travaux ont été réalisés par les entreprises GRDE (entretien de la végétation) et Pelissard TP (terrassement). La maitrise d’œuvre est assurée par le groupement de bureau d’étude VERDI/HTV/H2Oenvironnement.
Le cout des travaux s’élève à 82 650 € HT. Ils bénéficient des aides financières de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée à hauteur de 66.8%, de celles du Département de l’Isère à hauteur de 13,2%. La part non-subventionnée est financée par Grenoble Alpes Métropole dans le cadre du transfert de leur compétence GEMAPI au SYMBHI.
Retrouvez ci-dessous les photos du site pendant les différentes phases de travaux :

Janvier 2021 : Le comité de pilotage du PAPI Drac s’est réuni le 15 janvier 2021

Le 15 janvier 2021, Fabien Mulyk (Président du Symbhi) et Lionel Beffre (Préfet de l’Ière) ont présidé, en présence de Christophe Ferrari (Président de Grenoble Alpes Métropole), le second comité de pilotage du PAPI Drac, auquel étaient conviés l’ensemble des collectivités du territoire du PAPI Drac ainsi que les membres du comité technique. Celui-ci a porté sur l’avancement du PAPI d’intention et en particulier sur le projet d’élaboration du schéma d’aménagement du Drac et des actions liées à la gestion de crise. Un deuxième temps a permis de présenter la proposition d’avenant au dossier de PAPI d’intention.
Malgré la situation sanitaire, les présents étaient nombreux dans la salle de l’hémicycle du Département et ont apprécié le travail réalisé et présenté par les différents intervenants.

 

 

 

Copil 2 PAPI intention du Drac - 15 janvier 2021

Copil 2 PAPI intention du Drac – 15 janvier 2021

Septembre 2020 : travaux de restauration de la confluence de la Bonne et du Malentraz

Des travaux de restauration ont débuté fin aout 2020 sur le territoire du Drac au niveau de la confluence Bonne et Malentraz sur la commune de Valjouffrey à 30 km à l’Est de la Mure.
Après la chenalisation de cette confluence, il y a une cinquantaine d’année pour protéger des habitations et permettre le pâturage, les travaux doivent permettre de rétablir un espace minimal de divagation pour ces 2 cours d’eau. Il s’agit de restaurer la dynamique alluviale de cette confluence afin de recréer des milieux naturels variés tout en préservant les usages actuels et la protection contre les inondations pour les habitations.

Le détail des travaux est le suivant :
Sur la Bonne en rive gauche :
– Démantèlement des blocs béton et arasement de la digue
– Dévégétalisation en limite de ces ouvrages

Sur le Malentraz en rive droite :
– Dévégétalisation en limite des ouvrages démantelés
– Construction d’une digue pour la protection de l’habitation en rive droite
– Consolidation de la digue en rive gauche à 2 endroits

La confluence de la Bonne et du Malentraz a été scarifiée et dévégétalisée afin de permettre la divagation des cours d’eau.
A noter que la zone de travaux a fait l’objet de préconisations spécifiques en raison de la présence d’une espèce protégée, la Gagée jaune. Cette plante à bulbe, qui fleurit en avril, a pu être déplacée pour être réimplanter à proximité de la zone de travaux.

Ces travaux ont été réalisés par les entreprises Bertini TP et Carron TP. La maitrise d’œuvre est assurée par le bureau d’étude Sage Environnement.
Le cout des travaux s’élève à 335 000 € HT. Ils bénéficient des aides financières de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée à hauteur de 55%, de celles du Département de l’Isère à hauteur de 25%. EDF participe également à 10% dans le cadre de la convention CLE EDF. La part non-subventionnée est financée par la Communauté de Communes de la Matheysine dans le cadre du transfert de leur compétence GEMAPI au SYMBHI.

Retrouvez ci-dessous un résumé des travaux :

Aout 2020 – Confortement d’une digue de la Gresse à Vif

Sur la commune de Vif, une portion de digues de la Gresse en rive gauche au niveau de la rue Gustave Guerre a fait l’objet d’un confortement. Un enrochement présent sur environ 70 mètres s’était dégradé sur une dizaine de mètre avec un affouillement en pied de berge.
Les digues de la Gresse dans la traversée de Vif sont globalement constituées de matériaux alluvionnaires ne présentant aucune tenue face aux forces tractrices exercées par le cours d’eau en période de crue.
En tant que gestionnaire des digues sur le bassin versant de la Gresse, le SYMBHI a organisé des travaux de confortement. L’aménagement consiste à la mise en place d’un sabot anti-affouillement avec une banquette minérale sur le pied de la berge et un enrochement libre en berge sur les blocs déstabilisés.
Les travaux ont été réalisés fin aout par l’entreprise Converso pour un montant de 17 700 € HT. Ils ont duré une semaine. Ils sont financés par Grenoble Alpes Métropole dans le cadre du transfert de leur compétence GEMAPI au SYMBHI.

MARS 2020 : REPRISE DE 2 OUVRAGES DE CORRECTION TORRENTIELLE SUR LE RUISSEAU DU CHAMPAGNE

L’Unité territoriale du Drac est intervenue fin février sur le ruisseau du Champagne au niveau des communes de Sousville et Ponsonnas afin de reprendre 2 ouvrages de correction torrentielle très endommagés.

Ces ouvrages constitués de blocs béton avaient partiellement basculé, certains blocs s’étaient effondrés. Des érosions en rive gauche laissaient l’ensemble des écoulements du ruisseau passés sous l’ouvrage.

Durant les travaux, les ancrages des 2 ouvrages ont été repris en rive gauche avec stabilisation des encoches d’érosion et réfection des protection de berge.

Cette opération, d’un montant global de 81 000 € HT, est financée par la Communauté de Communes de la Matheysine via le fond GEMAPI avec le concours financier du Département de l’Isère (subvention de 30% des travaux).

La maîtrise d’œuvre de l’opération est assurée par le service RTM de l’ONF. Les travaux de reprise des ouvrages ont été confiés à l’entreprise BERTINI. Le déboisement de la zone de travaux et l’entretien de la végétation sur le cours d’eau ont été confié à l’association CAFES encadré par l’ONF dans le cadre du programme PRODEPARE.

Les travaux ont débuté début mars et ont été achevés dans le courant du mois mai 2020.

Le torrent de Champagne a été fortement aménagé suite à deux crues importantes au début des années 80. Une série de 18 ouvrages de correction torrentielle a été mise en place sur le torrent de l’amont du hameau du Crozet jusqu’à la partie en gorge du torrent (dont les deux ouvrages concernés par les travaux font partie).

 Ces ouvrages ont une double utilité : ils permettent de stabiliser les terrains très mouvants sur ce secteur et de maintenir le cours d’eau dans son lit en cas d’épisode de crue afin qu’il ne puisse sortir de son lit et inonder les habitations du Crozet.

Le torrent ou ruisseau de Champagne prend sa source en contrebas du bourg de La Mure. Il draine l’ensemble des eaux pluviales et de source du versant sud est du bourg de la Mure et il est l’exutoire des eaux d’épuration de la Mure.
Ce torrent chemine ensuite entre les communes de Sousville et de Ponsonnas avant de confluer avec la Bonne 500 m en aval du barrage de Pont Haut.

Papi Drac

Contrat de rivières Drac Isérois

Actualités et travaux en cours

Documents utiles