Actualités et travaux en cours Drac

Septembre 2020 : travaux de restauration de la confluence de la Bonne et du Malentraz

Des travaux de restauration ont débuté fin aout 2020 sur le territoire du Drac au niveau de la confluence Bonne et Malentraz sur la commune de Valjouffrey à 30 km à l’Est de la Mure.
Après la chenalisation de cette confluence, il y a une cinquantaine d’année pour protéger des habitations et permettre le pâturage, les travaux doivent permettre de rétablir un espace minimal de divagation pour ces 2 cours d’eau. Il s’agit de restaurer la dynamique alluviale de cette confluence afin de recréer des milieux naturels variés tout en préservant les usages actuels et la protection contre les inondations pour les habitations.

Le détail des travaux est le suivant :
Sur la Bonne en rive gauche :
– Démantèlement des blocs béton et arasement de la digue
– Dévégétalisation en limite de ces ouvrages

Sur le Malentraz en rive droite :
– Dévégétalisation en limite des ouvrages démantelés
– Construction d’une digue pour la protection de l’habitation en rive droite
– Consolidation de la digue en rive gauche à 2 endroits

La confluence de la Bonne et du Malentraz sera scarifiée et dévégétalisée afin de permettre la divagation des cours d’eau.
A noter que la zone de travaux a fait l’objet de préconisations spécifiques en raison de la présence d’une espèce protégée, la Gagée jaune. Cette plante à bulbe, qui fleurit en avril, a pu être déplacée pour être réimplanter à proximité de la zone de travaux.

Ces travaux doivent se terminer mi-octobre. Ils sont réalisés par les entreprises Bertini TP et Carron TP. La maitrise d’œuvre est assurée par le bureau d’étude Sage Environnement.
Le cout des travaux s’élève à 335 000 € HT. Ils bénéficient des aides financières de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée à hauteur de 55%, de celles du Département à hauteur de 25%. EDF participe également à 10%. La part non-subventionnée est financée par la Communauté de Communes de la Matheysine dans le cadre du transfert de leur compétence GEMAPI au SYMBHI.

Retrouvez ci-dessous les premières photos de la zone de confluence avant les travaux et celles à l’issue de la phase de dévégétalisation.

Aout 2020 – Confortement d’une digue de la Gresse à Vif

Sur la commune de Vif, une portion de digues de la Gresse en rive gauche au niveau de la rue Gustave Guerre a fait l’objet d’un confortement. Un enrochement présent sur environ 70 mètres s’était dégradé sur une dizaine de mètre avec un affouillement en pied de berge.
Les digues de la Gresse dans la traversée de Vif sont globalement constituées de matériaux alluvionnaires ne présentant aucune tenue face aux forces tractrices exercées par le cours d’eau en période de crue.
En tant que gestionnaire des digues sur le bassin versant de la Gresse, le SYMBHI a organisé des travaux de confortement. L’aménagement consiste à la mise en place d’un sabot anti-affouillement avec une banquette minérale sur le pied de la berge et un enrochement libre en berge sur les blocs déstabilisés.
Les travaux ont été réalisés fin aout par l’entreprise Converso pour un montant de 17 700 € HT. Ils ont duré une semaine. Ils sont financés par Grenoble Alpes Métropole dans le cadre du transfert de leur compétence GEMAPI au SYMBHI.

MARS 2020 : REPRISE DE 2 OUVRAGES DE CORRECTION TORRENTIELLE SUR LE RUISSEAU DU CHAMPAGNE

L’Unité territoriale du Drac est intervenue fin février sur le ruisseau du Champagne au niveau des communes de Sousville et Ponsonnas afin de reprendre 2 ouvrages de correction torrentielle très endommagés.

Ces ouvrages constitués de blocs béton avaient partiellement basculé, certains blocs s’étaient effondrés. Des érosions en rive gauche laissaient l’ensemble des écoulements du ruisseau passés sous l’ouvrage.

Durant les travaux, les ancrages des 2 ouvrages ont été repris en rive gauche avec stabilisation des encoches d’érosion et réfection des protection de berge.

Cette opération, d’un montant global de 81 000 € HT, est financée par la Communauté de Communes de la Matheysine via le fond GEMAPI avec le concours financier du Département de l’Isère (subvention de 30% des travaux).

La maîtrise d’œuvre de l’opération est assurée par le service RTM de l’ONF. Les travaux de reprise des ouvrages ont été confiés à l’entreprise BERTINI. Le déboisement de la zone de travaux et l’entretien de la végétation sur le cours d’eau ont été confié à l’association CAFES encadré par l’ONF dans le cadre du programme PRODEPARE.

Les travaux ont débuté début mars et ont été achevés dans le courant du mois mai 2020.

Le torrent de Champagne a été fortement aménagé suite à deux crues importantes au début des années 80. Une série de 18 ouvrages de correction torrentielle a été mise en place sur le torrent de l’amont du hameau du Crozet jusqu’à la partie en gorge du torrent (dont les deux ouvrages concernés par les travaux font partie).

 Ces ouvrages ont une double utilité : ils permettent de stabiliser les terrains très mouvants sur ce secteur et de maintenir le cours d’eau dans son lit en cas d’épisode de crue afin qu’il ne puisse sortir de son lit et inonder les habitations du Crozet.

Le torrent ou ruisseau de Champagne prend sa source en contrebas du bourg de La Mure. Il draine l’ensemble des eaux pluviales et de source du versant sud est du bourg de la Mure et il est l’exutoire des eaux d’épuration de la Mure.
Ce torrent chemine ensuite entre les communes de Sousville et de Ponsonnas avant de confluer avec la Bonne 500 m en aval du barrage de Pont Haut.

Papi Drac

Contrat de rivières Drac Isérois

Actualités et travaux en cours

Documents utiles